Courir quand il fait froid : mes conseils

Quand il fait -8000 dehors et que le vent coule à flot, on fait comment ? Il est bien gentil le coach mais on n’a pas envie de passer l’hiver à dire « J’te fais ba la bise, j’suis balade j’ai gouru hier ».

Quelques astuces pour éviter ça. Oui, le coach est quelqu’un d’astucieux.

Courir dans le froid, c'est chaud non ?

Quand il fait froid, l’apport en oxygène des muscles qui ne sont pas vitaux est réduit. Le sang circule donc moins bien dans les bras et les jambes. Avant de sortir de chez soi on fera donc un petit échauffement histoire de faire monter un peu la température corporelle. De la corde à sauté, des squats, des sauts à cloche pieds, des burpees…

On évitera ainsi les mauvaises surprises en forçant sur des muscles froids. (Entre autre, parce qu’il y a aussi les tendons, les ligaments, et tout et tout…mais on n’est pas en cours d’anatomie dans un amphi de L2 STAPS à moitié vide…donc passons !)

Vêtements : la règle des 3 couches

Pour s’habiller on va faire l’oignon :

1ère couche : La respirante

L’exercice va vite réchauffer le corps et fait transpirer (si si même à -2°). Et si on n’évacue pas cette transpiration, elle va s’accumuler et notre peau sera en contact avec un vêtement humide et froid.

On évite donc le coton qui retient la sueur froide dans le dos et on privilégie les fibres synthétiques, les tissus techniques qui « respirent » et évacuent la transpiration (Gore-tex, néoprène, dri-FIT…)

2ème couche : L’isolante

Une matière qui tient chaud au corps, un peu polaire, ou en laine par exemple. Mais n’exagérons rien et oublions le pull tricoté par mamie Jacqueline à Noël ou le Pancho Fashion couleur sépia acheté dans une boutique créateur.

Un petit tee shirt manche longue fait très bien l’affaire !

3ème couche : La protectrice

C’est la seule qui sera en contact avec l’extérieur, donc on adapte en fonction des conditions pour se protéger du vent, de la pluie, de la neige, de la grêle, des chutes de pierres et j’en passe.

Conclusion : Il faut sortir couvert, mais pas trop ! On s’habille comme s’il faisait 10° de plus !

Protégeons nos extrémités !

Les mains, les pieds et la tête !

Bon ça paraît évident, mais forcément, on met des gants, un bonnet et des chaussettes.

On n’hésite pas à « double-coucher » en rajoutant des petits gants tout doux en soie sous nos gants habituels.

Et quand il fait vraiment froid, on peut se protéger le visage avec un tour de coup multifonction, un BUFF© comme on dit dans le milieu. Un bandeau à tout faire qu’on peut mettre sur les oreilles, sur le nez, sur la tête. C’est ridicule mais c’est super efficace et très pratique.

« Non mais dehors l'air est gelé et y a du vent »

Ok, admettons. Et si on essayait d’inspirer par le nez et d’expirer par la bouche ?

On réchauffe un peu l’air avant qu’il n’atteigne les bronchioles pulmonaires et on réduit cette sensation de poitrine qui brûle à cause du froid !

Et pour le vent, dans l’idéal on commence face à lui. Le vent dans le dos au retour, c’est beaucoup plus agréable. Déjà parce qu’on à moins l’impression de lutter mais surtout parce qu’à la fin de notre course, on est plein de sueur, et avoir le vent de face, c’est le meilleur moyen d’attraper la goutte au nez. (visualisons tous ensemble ce petit instant glamour)

Après l'effort, le réconfort

Ça y est, on a bravé le froid et transpiré quelques glaçons. Mais la lutte contre le froid n’est pas finie ! Même si on a (très) chaud, ça caille toujours dehors ! Alors on va essayer de ne pas s’arrêter d’un coup. On réduit le rythme progressivement, quitte même à finir avec un peu de renforcement. On évite un changement de température trop brutal et surtout on ne traîne pas dans ses vêtements froid et humide. On s’autorise une petite douche (ou même un bain avec de la mousse parfum chocolat et paillette d’étoile) et on enfile vite son plus beau Jogging tout doux qui tient chaud et on s’emmitoufle dans son plaid préféré pour boire un jus d’orange par exemple.

Oui parce que le mug de thé vert de Birmanie dans les mains, c’est chouette ça réchauffe. Mais à l’intérieur, le corps va se défendre et se protéger de ce coup de chaud ! (la thermorégulation ça s’appelle !) Du coup, à moyen terme notre organisme aura plutôt tendance à se refroidir.

C’est bizarre oui je sais, mais pour se réchauffer vraiment, rien de mieux qu’une boisson à température ambiante ! A l’inverse, dans le désert les touaregs boivent du thé pour se rafraîchir justement !


Autres articles qui pourraient vous intéresser :

J’ai testé le tapis de course Nordictrack T 6.5 Si : mon avis
J’ai testé le jeûne intermittent : mon bilan et avis
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}